Vendredi 14 octobre 5 14 /10 /Oct 19:15

Moi qui travail dans la conception "d'images", je n'ai pris que très récemment toute la mesure du symbole...

 

Certes, je comprenais la signification du symbole, celle du petit robert ou du Larousse, mais je n'avais pas vécu son sens, sa profondeur et sa force. La définition du petit Larousse est la suivante : Signe figuratif, être animé ou chose, qui représente un concept, qui en est l'image, l'attribut, l'emblème.

 

Aujourd'hui, c’est sur un plan très personnel que ma définition se porterait. Plusieurs images, symboles du symbole pourraient me venir même si chacune d'elle ne serait pas complète : une valise, un accumulateur, une fusion, une potion magique ! Mais dans tous les cas, il s'agit d'un élément à vivre. 

 

Ce que je connaissais avant du symbole était entendu mais non ressentit. Par exemple, si une ville plaçait un lion dans son emblème, il était évident qu'elle marquait un concept de force et peut-être de royauté. Peu importe en fait, chacun peu y percevoir ce que l'animal représente fort de ses connaissances. Mais cela reste une forme d'interprétation qui se place comme un logo, une identité et marque une personnalité... Chacun, chaque entreprise peut créer son image en voulant y incérer tout un lot de bons reflets : agilité pour certain, intelligence pour d'autre, modernité, tradition... Tout est possible. 

 

Pourtant, la vrai force du symbole, car il en a une, est en nous. Si je reprends l'image du lion posé sur le blason d’une ville, si pour certain il ne peut être qu'une identité plus ou moins originale, pour d'autre, j'imagine aujourd'hui, qu'il a pu être une vraie source de force. Je pense par exemple aux combattants moyenâgeux qui pouvaient arborer sur un bouclier ou un drapeau une tête de lion, ou pourquoi pas une licorne... En fait, ces symboles deviennent un vrai réservoir à énergie pour qui sait s'en servir. Il n'a plus le rôle d'une image à destination des autres mais il devient une image pour soi qui catalyse tout ce qu'on veut y mettre. Ici pour le combattant, ce sera force, courage, intelligence... Cela peu paraître assez naïf pour celui qui n'en a jamais fait l'expérience (non du combat moyenâgeux mais de vivre un symbole !) pourtant c'est très efficace.

 

Le symbole devient un contenant où vous y placez les sentiments et/ou émotions qu'il appelle. Ces sentiments difficiles à exprimer et surtout, souvent difficiles à différencier des autres quand les émotions se bousculent, deviennent facile à identifier et pur de toute interférence. Visualiser votre symbole revient à situer et à revenir à des sentiments, des émotions dont ce symbole est rempli comme votre corps l'est de votre sang. On comprend mieux alors comment et pourquoi certains vont se ressourcer auprès de divinités représentées sous forme d'icones. Toutes les cultures et religions ont eu recours aux symboles, et même si dans la religion musulman la représentation humaine n'était pas autorisé, les motifs abstraits peuvent devenir symbole (Est-ce par hasard que les chiffres viennent des pays arabes).

 

Je ne suis donc pas le premier et pas le dernier à sentir la force d'un symbole. Je sais juste que personnellement, ces derniers m’ont aidé à sortir de moments compliqués et m'ont apporté soit de la patience, soit de la force, soit de la volonté, mais le plus agréable de tous fût de l'amour... Si, si. Mais rassurer vous, quelque chose de pur et de purement platonique (terme probablement plus juste d'ailleurs dans ce cas que dans bien d'autre cas où il est utilisé...). Celui qui apprivoise vos pulsions mesquines ou animales.

 

Au final, peut-être que cela peut apparaitre comme une forme de mysticisme mais quelle importance ! Ce qui m'importe est que cela fonctionne et agît sur soi avec une réelle efficacité. Je suis sûr que beaucoup gagneraient à user de la sorte de symboles plutôt que de cachets ou de thérapies coûteuses. Je pense qu'il n'y a aucune contre-indication à leur usage. 

 

En fait, des millions de gens s'en servent sans même s'en apercevoir et peut-être de manière un peu confuse. Regarder l'agitation international (des pays riche !) quand des symboles vivants disparaissent : Mickael Jackson, Steve Jobs récemment... Nous avons les symboles que nous voulons avoir. Personnellement, si je n’ai rien de particulier contre Steve Jobs, je trouve intéressant de voir quel symbole il est et ce qu’il pouvait véhiculer comme sentiment : pouvoir, richesse, commerce… Nous ne sommes pas prêt de sortir du système dans lequel nous nous vautrons !

 

Je conclurai sur le fait que le symbole ne fait que puiser des forces qui sont en nous en épurant nos sentiments. Il n’invente pas de force là où il n’y en a pas. Le symbole sert juste à nous aider à y voir claire et à trouver plus facilement ce que nous cherchons. Des sortes de raccourci clavier ! Plus que cela, ils peuvent porter un sentiment universel. Le symbole est manichéen, il ne supporte pas le flou ou l’ à peu prêt. Pour cela, il renvoi à des sentiments qui sont communs à toute l’humanité et c’est en cela qu’ils peuvent nous transcender. C’est en cela qu’ils ont une part de divin. Ils lient les hommes par ce qui les constitues comme par exemple : l’amour, l’agressivité, la fraternité, l’individualisme, (…) dans leur état pur et distinguable. Nous sommes tout cela et nous choisissons ce que nous voulons expérimenter par le symbole. A chacun de voir !

Par L'effetlent - Publié dans : réflexions - Communauté : blog artiste
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

image d'un instant

  • DSCN0859

Catégories

Recommander

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

OverBlog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés